Vous regardez actuellement Que faire à Valle de Bravo ?
Lift foil ©alahua

Mis à jour le : 07/06/2021

Souvent des pilotes de parapente sont intéressés pour y venir voler, mais craignent que le reste de leur famille s’ennuie. C’est vrai que certains sites de parapente sont excellents pour le vol libre, mais perdus au milieu de nulle part. Que faire à Valle de Bravo ? Cette question, récurrente, trouvera ici des pistes rassurantes pour préparer votre voyage parapente, et que tout le monde y trouve son compte.

Le parapente est un des emblèmes de Valle de Bravo. Il est même représenté sur la carrosserie plupart des taxis de la ville. Mais Valle de Bravo existait bien avant le parapente et se suffit à lui-même. C’est un village pittoresque, estampillé « Pueblo mágico » (village pittoresque) qui draine de nombreux touristes mexicains. Il est encore épargné par le tourisme de masse, contrairement à Cancún, Playa del Carmen ou Tulum, et c’est très bien comme ça !

Il est vrai qu’il y a quelque chose de magique dans ce village. Un vrai cachet, des bâtisses coloniales du 16ème siècle, et un lac. Un petit air d’Annecy ou de lac de Côme à la sauce mexicaine !  Même si vous êtes vous-même un pilote de parapente, vous apprécierez sans doute de temps à autre de faire autre chose.
Ici ça vole tous les jours, et on ressent parfois le besoin de lever le pied, quand on est rassasié!
A titre personnel, je vole beaucoup, et j’apprécie parfois de faire un break !

Le lac

De nombreux chilangos (habitants de Mexico city) se rendant à Valle, pour profiter de son lac. Ce lac n’a pas toujours existé. C’est un réservoir d’eau potable pour les habitants de la capitale. Un barrage a été créé en 1947 et a donné naissance au lac.

Que vous souhaitiez faire un tour en barque (lancha), en voilier, du ski nautique, du wake, du kayak, du paddle, vous y trouverez votre bonheur.

Paddle

sup valle de bravo

Personnellement, je suis un grand fan de paddle, que je pratique plusieurs fois par semaine,  surtout à l’aube, quand la brume recouvre encore quelques parties du lac, bientôt dissipée par le soleil. Ca vaut le coup de se lever tôt pour en faire l’expérience. Et ça met en forme pour la journée !


Je vous conseille de réserver une session auprès de mon ami Arturo (mexicopaddleco.com). Si vous n’y connaissez rien, il prendra le temps de vous initier et partira avec vous. Le point de rendez-vous est en général sur l’atterrissage de parapente de Santa Maria.

Lift foil

Un autre Arturo que je connais propose des cours de « lift foil ». Il s’agit d’une planche équipée d’un foil, et d’une hélice à propulsion électrique. Et on gère la vitesse avec un joystick sans fil. Sensations garanties.

Il vous assure le remboursement du cours si vous n’arrivez pas à voler au dessus de l’eau à la fin du cours de 30 mn. C’est tout de même plus cher que le paddle, mais on paye pour la session, alors vous pouvez diviser le prix par le nombre de personnes (3-4 personnes max).  Son site : https://alahua.mx/

Randonner, se balader

Monte Alto

parque estatal monte alto

Si vous préférez crapahuter, à pied ou en VTT, Monte Alto est doté d’un réseau de sentiers de différents niveaux, identifié par des couleurs (comme les pistes de ski). Emportez quelques pesos car les gardes forestiers vous demanderont sûrement de vous acquitter d’un droit d’entrée. On peut même monter jusqu’au décollage de la Torre.
Afin de pouvoir y voler, il faudra également leur présenter une autorisation papier (plus une décharge de responsabilité qu’autre chose). Je peux vous fournir ce précieux sésame. Evitez de vous y rendre le week-end, car il y a beaucoup de biplaceurs. On ira peut-être y faire un vol ensemble.

La Peña

Peña - Valle de Bravo

On peut aussi se rendre à la Peña del principe, qui constitue un promontoire à 360° pour admirer le lac et Valle de Bravo. Il y a des chances que vous le survoliez en parapente, en revenant du Peñon. En tout cas je vous le souhaite ! Reportez-vous à la partie cross-country (XC) pour en savoir plus. La photo ci-contre a d’ailleurs été prise en parapente.

 

Le sanctuaire des papillons Monarques

C’est à mon avis à faire absolument, car unique au monde (ou presque). C’est à une heure de route. Vous pouvez louer un taxi pour vous rendre à Piedra Herrada. De là, un guide se proposera de vous accompagner pour vous expliquer leur formidable migration. Vous pouvez également y monter à dos de cheval.

El velo de novia

velo de novia

Encore une lieu très connu au sein de Valle de Bravo, le « voile de la mariée ». Une cascade de 35 mètres de haut, en pleine nature. Non loin de là, on peut également visiter la cascada rio del Molino.  Comme on est pas très loin du quartier huppé d’Avandaro, je vous conseille également d’y faire un tour.

 

Autres activités touristiques

Jusqu’ici j’ai parlé avant tout d’activités sportives, mais on peut aussi faire du shopping, découvrir les marchés (conventionnels ou d’artisanat).

Le marché municipal

Rien de tel qu’un marché pour mieux connaître les habitants du Mexique. On y trouve de tout. Des fruits exotiques (et d’énormes framboises), des feuilles de cactus (nopale) que l’on consomme, toutes sortes d’épices et on peut même se restaurer sur place, dans les halles. On y trouve aussi des quoi se vêtir et se chausser, à prix mexicain.

Le marché de l’artisanat

marché artisanal

Au marché artisanal (mercado de artesanias), vous trouverez des objets artisanaux de la région et de tout le Mexique. Les plus typiques sont la poterie en argile émaillée, le fer forgé, les tissus fabriqués par les Indiens Mazahua, la broderie et et la vannerie.

Vous ne pouvez pas quitter la Vallée de Bravo sans le souvenir de votre voyage, alors après avoir passé une journée sur le lac, à explorer, prendre des photos et profiter de la nature, allez au marché artisanal et laissez-vous surprendre par le travail des artisans.


Voilà pour ce tour d’horizon non exhaustif des activités de Valle de Bravo. Je n’ai pas détaillé l’ensemble des activités :
On peut également découvrir la gastronomie locale, visiter des musées, des églises, se ressourcer dans des stupas (temple bouddhiste), se rendre sur le Zocalo (place du village) au crépuscule, et que des milliers d’oiseaux se mettent à piailler, faire de l’escalade, jouer au golf, monter à cheval…

En tout cas, j’espère vous avoir rassuré sur le potentiel touristique et culturel de ce petit paradis.
On y vole très bien, mais il y fait bon vivre aussi, tout simplement. Pendant la pandémie du Covid-19, Valle de Bravo a servi de refuge à de nombreux « chilangos », fuyant la capitale pendant le confinement.

Et n'oubliez pas de cliquer si ça vous a plu :