Parapente pour les nuls APPI : votre passeport parapente

Mis à jour : 22/06/2022

Naissance d’APPI

David Arrufat est le moniteur ayant introduit le parapente au Népal. C’est le cofondateur de l’école « Blue Sky » en 2001.
Il forme des pilotes sur place (des népalais et des étrangers), certains deviennent à leur tour “assistants instructeurs” et instructeurs.

Quel que soit le niveau, il entend formaliser et structurer le cursus de la formation. Il s’inspire donc de ce qu’il connaît. On peut dire que APPI s’inspire d’abord des formations suisses et françaises.

Pour autant, le cursus n’est pas figé : il est actualisé régulièrement et s’inspire des bonnes pratiques du monde entier. 

APPI : votre passeport pour apprendre le parapente

L’acronyme APPI signifie “Association of Paragliding Pilots and Instructors”.
Cette organisation non gouvernementale (ONG) existe depuis 2009, et son siège se situe en Suisse.

C’est un système international d’apprentissage et d’enseignement du parapente. Il ne prétend pas remplacer les fédérations nationales, quand elles existent, mais c’est parfois la seule alternative dans certains pays.
Mieux, dans certains pays, les autorités qui gèrent l’activité parapente utilisent APPI comme système officiel de formation et reconnaissent donc les qualifications APPI pilote loisir ou professionnel.
C’est en tout cas l’assurance d’avoir un système d’apprentissage unifié quel que soit le pays où il est enseigné.

Pour un élève, c’est la garantie que le moniteur où l’école possédant ce label, présente toutes les exigences de qualité et de sécurité. Vous pouvez commencer votre formation lors de votre séjour au Mexique, et la continuer en Colombie, au Népal, en Grèce, en suivant le même cursus. Pour autant, si vous revenez dans votre pays d’origine et que APPI n’est pas reconnue (ça arrive), il vous faudra peut-être faire valider votre formation par une école locale. Tout dépend des pays.

Prenons un parallèle : Vous apprenez la plongée en France, vous passerez sûrement par une école de FFMESS Plongée (Fédération Française d’études et de Sports Sous-Marins), qui suivra le cursus “CMAS”. Ailleurs dans le monde, le standard sera sûrement PADI (Professional Association of Diving Instructors).

Idem pour le Kite : En France, votre formation est gérée par des moniteurs de la FFV (Fédération française de voile), ou la FFVL alors qu’ailleurs dans le monde, le standard serait IKO (International Kiteboarding Organization). 

Ainsi, la fédération aéronautique internationale (FAI) a délégué à APPI la délivrance des cartes IPPI (attestation internationale du niveau du pilote) pour les pays suivants : Mexique, Inde, Bosnie Herzégovine, Kosovo et Emirats Arabes Unis, et la liste des pays ou APPI est reconnue ne cesse de grandir.

En définitive, APPI s’assure qu’élèves comme instructeurs suivent les “bonnes pratiques”.

Il existe différents niveaux selon votre progression, et il faudra valider la pratique ainsi que la théorie du parapente. La validation de la partie théorique s’effectue en ligne. 

Les workshops APPI : pour les pros

Pour les professionnels, des “workshops” existent. Ce sont des séminaires (littéralement « ateliers ») permettant de confronter et d’enrichir vos connaissances, et d’être éventuellement validé (biplaceur, assistant instructeur, instructeur).

Pour avoir participé à de tels ateliers, je peux vous affirmer que c’est très intéressant.
Préparez-vous à des journées intenses ! En sortant de là, vous saurez enfin lire un emagramme, ou contrôler le calage de votre aile, même si vous êtes au milieu de nul part, car tout le monde n’a pas la chance d’avoir un atelier de révision à proximité.

Vous développerez vos compétences, et potentiellement de nouvelles opportunités s’offriront à vous. C’est grâce à un premier workshop en Colombie, que je suis allé enseigner l’hiver au Népal, puis au Mexique.

Le nouveau site d’APPI est disponible à l’adresse suivante : https://flyappi.org

Conclusion

Cette vidéo date un peu mais elle explique assez bien le concept :

 

Condorito

Parapentiste depuis plus de 20 ans, je suis le créateur de ce site. Moniteur à l'école de parapente des Grands Espaces, sur Annecy, je migre l'hiver à Valle de Bravo (Mexique). Hasta pronto ! Plus d'infos
Et n'oubliez pas de cliquer si ça vous a plu :